maisons unifamiliale et bifamiliale / schuttrange
imeuble à appartement / helmdange

SITUATION

Conçue dans un esprit contemporain et dynamique la résidence jumelée à Helmdange comprend 12 logements haut de gamme repartis sur trois niveaux et dotés de grands balcons ou terrasses. Le projet réunit deux résidences par un rez de chaussée et un parking commun. Grace à la répartition spécifique des volumes, chaque logement profite d’une ouverture sur trois côtés et d’espace de vies de vie très lumineux.

Le rez de chaussée de l’immeuble constitue un lieu idéal pour l’implantation de bureaux calmes et agréables. Au sein de chaque résidence, des parties communes conçue de façon généreuse garantissent une atmosphère agréable des entrées dans l’immeuble.

Helmdange fait partie de la commune de Lorentzweiler et se situe à quelques kilomètres du centre-ville de Luxembourg. Grace a son voisinage rapproché de Walferdange, Helmdange fait partie des localités résidentielles les plus attractives du pays, disposant de tous les services, infrastructures et facilités nécessaires afin d’offrir un bien être quotidien parfait : complexe scolaire et universitaire, shopping center, banque et autres commerces ainsi que de bons restaurants.

La résidence jumelée se situe à seulement deux pas de la gare et à quelques minutes en voiture de l’autoroute du Nord. L’accès rapide à la capitale ainsi qu’a tout le pays via autoroute fait de Helmdange une localité très en mode et promet une augmentation rapide de la valeur des biens immobiliers.

Outre l’emplacement géographique centralisée, Helmdange se distingue par son environnement vert et écologique. La vallée de l’Alzette et la proximité immédiate de la forêt se porte garants d’un espace très vital et d’un quotidien paisible. Des sentiers pédestres, des pistes cyclables et un parcours de fitness permettent de se balader, de découvrir la nature et les animaux de la forêt ou de faire des randonnées sportives.

 

DESCRIPTIF

Le projet rallie tous les avantages d’une architecture contemporaine : volumes épurées, espaces généreux et confortables et éclairage naturel. Un vaste puit de lumière dans chacun des deux halles d’entrée laisse pénétrer la lumière du jour dans les grandes parties communes. Ces dernières sont planifiées de sorte à conférer aux entrées un aspect à la fois représentatif et commode.

Le dernier étage de chaque immeuble est occuper par deux penthouse qui grâce à leur retrait offrent non seulement une vue splendide mais aussi un espace de calme. Chaque appartement bénéficiera d’une cave individuelle et d’un emplacement de parking simple ou double en option. Les alentours de la résidence sera copieusement peuplé d’arbres et de haies. Une partie du toit sera végétalisée et le côté arrière de la résidence sera doté d’un long mur vert, procurant le sentiment de se trouver en pleine nature.

Tous les logements sont étudiés en détail, garantissant une répartition idéale des pièces et une ouverture vers l’extérieur sur trois cotés de l’immeuble. Cette exposition à la lumière naturelle permet une grande luminosité des pièces tout au long de la journée. L’orientation optimale de chaque fenêtre assure la vie privée et la discrétion face aux maisons voisines.

Les espaces de vie spacieux se démarquent par des lignes claires. Les séjours et les cuisines ouvertes sont néanmoins séparés de façon subtile afin d’accentuer le style de vie contemporain des logements et de créer une atmosphère conviviale. Les grands balcons ou terrasses, dont chaque appartement dispose, sont accessibles depuis le séjour et/ou les chambres, esquivant la frontière trop rigide entre espace privatifs et espaces représentatifs.

L’équipement et les matériaux témoignent d’une finition minutieuse et assurent un confort quotidien optimal. Une présélection de composants et de matériaux permet de répondre à l’ambition des futurs propriétaires de de singulariser l’aménagement des logements par rapport au standard.

quartier sans voiture lot 7N nonnewisen / esch-sur-alzette

quartier sans voiture lot 7N nonnewisen

Le gouvernement par la loi du 19 juillet 2004 concernant l’aménagement communal et le développement urbain définit comme objectifs principaux de sa nouvelle politique en développement durable (article 2)

  • l’utilisation rationnelle du sol et de l’espace tant urbain que rural en garantissant la complémentarité entre les objectifs économiques, écologiques et sociaux
  • une utilisation rationnelle de l’énergie, des économies d’énergie et une utilisation des énergies renouvelables
  • le développement, dans le cadre des structures urbaines et rurales, d’une mixité et d’une densification permettant d’améliorer à la fois la qualité de vie de la population et la qualité urbanistique des localités.

Le projet du quartier sans voiture défini dans le cadre du plan d’aménagement particulier du lot 7N Nonnewisen s’inscrit pleinement dans cette volonté politique en disposant.

  • un quartier de maisons individuelles compacte avec une haute densification de logement visant une utilisation rationnelle du sol
  • un quartier sans trafic automobile réservé exclusivement au déplacement à mobilité douce visant à améliorer la qualité de vie de sa population
  • un quartier proposant une typologie de construction durable aussi bien par le type de construction et les matériaux utilisés que par sa performance énergétique augmenté

La pénurie de terrain de construction, le coût du foncier, mais surtout la volonté politique d’une densification systématique de la construction freinant le scellage continuel de nouveau terrain demande à rechercher des typologies alternatives de construction dans le domaine du logement.

Le modèle de la maison individuelle isolée implantée de manière généreuse sur un terrain avec vaste jardin privatif n’est plus compatible avec une croissance accélérée de la population et une volonté de freiner le besoin de terrain de construction.

La densification horizontale de la construction se base sur une juxtaposition d’unités de logement sur des parcelles réduites en surface. Chaque parcelle comporte un logement avec espace extérieur adjacent. Les parcelles sont juxtaposées de façon contigu créant un tissu urbain continu. Les typologies résultant d’une telle densification surfacique sont des maisons à cour :

  • maison rectangulaire avec cour / jardin latérale
  • maison en forme de L avec cour/jardin
  • maison en forme de Z avec deux cours /jardins

La maison à cour repose sur une longue histoire avec des premiers exemples en Iran en 3000aC ensuite la maison avec atrium des empires grecs et romains. Elle a trouvé sa renaissance en Europe centrale au début du 20 siècle dans le mouvement moderne. Aujourd’hui cette typologie est à nouveau d’actualité vue la pénurie de terrains de construction. Elle a donné lieu à des prototypes exemplaires notamment en Autriche en Suisse et au Pays Bas.

Les logements résultant d’une densification surfacique définissent des logements compacts avec jardin privatifs concis. A l’encontre de la maison individuelle qui génère par sa position centrale sur le terrain des surfaces vertes résiduelles en avant et latéralement peu praticables, la maison à cour de type contigu définit clairement des espaces extérieurs directement adjacents au logement et facilement exploitable. Le mode de construction contigu et la concentration des logements procure une certaine intimité et qualité introvertie aux logements.

Le quartier Nonnewisen se veut un exemple de développement durable visant une mixité des fonctions et une réduction des nuisances émanant du trafic automobile.

Les enjeux principaux du quartier sans voiture défini dans le PAP du lot 7N Nonnewisen sont une amélioration de la qualité de vie de la population du quartier et un impact positif sur l’environnement.

La mixité des activités logement, lieu de travail et commerce encourage un déplacement en mobilité douce et un recours accru au déplacement à pieds ou en vélo sur l’ensemble du terrain. Le site Nonnewisen est également bien desservi par les transports en commun rendant une vie sans voiture réaliste.

Le quartier sans voiture du lot 7N entièrement défini sans voiture écartent ainsi les nuisances émanant de l’automobile ; pollution de l’air, pollution sonore et accidents liés au trafic routier.

La définition d’un quartier excluant le trafic automobile permet de densifier davantage l’urbanisme du quartier. Ainsi les voies de distribution du quartier réservé maintenant à un déplacement en vélo ou à la marche à pieds peuvent être optimisés, les aires de stationnement pour voitures dévolues à des fonctions autre espace vert ou de vie sociale.

L’absence de trafic routier à l’intérieur du quartier donne une plus grande indépendance aux enfants ainsi qu’au jeu d’enfants dans la rue.

a.5

 

le projet se définit par une parcelle de 15 x 15 mètres  pour l’implantation de maison individuelle d’une surface de 2 ares 25 centiares

  • cette parcelle définit l’unité de base du projet
  • une trame régulière  de cette unité est repartie sur l’ensemble du site
  • les espaces publiques sont le résultat de la suppression de parcelle créant des places publiques de dimensions 30*15 respectivement 15*15
  • les voies de distribution et d’accès piétonne sont eux générées ensuite par le décalage stratégique des parcelles

 

 

Les coefficients d’utilisation et d’occupation du sol définissent une typologie de maison de type contigu avec une surface libre de construction de minimum 50% de la surface au sol de la parcelle.

 

Les maisons sont limitées à un rez de chaussée et un étage avec un coefficient d’utilisation du sol variant entre …

Les voies de distribution du quartier destinées uniquement à la mobilité douce sont réduits à un strict minimum tout en respectant les consignes des services techniques de la ville d’Esch sur Alzette (poubelles, voiries, canalisation et les demandes des services d’urgences, pompiers, ambulance…)

 

Vu l’économie en surface de distribution d’un coté et de l’autre des parcelles économes la densité de logement de logement de x/ha est élevée tout en garantissant une qualité de vie par l’absence de trafic automobile et la définition de parcelle privée avec un surface extérieure généreuse en fonction de la taille du logement

 

a.6.

Le PAP du lot 7N conformément au PAG de la ville de Esch sur Alzette définit le nombre de places de stationnement pour le nouveau quartier délimité par la rue d ‘Ehlerange l’axe 3 la rue Jean Capus et le nouveau déserte au Nord. Il comporte 40 appartements distribué dans deux immeubles collectifs avec rez de chaussée commerce le long de la rue jean Capus

6 maisons jumelées le long de la rue d’Ehlerange, 8 maisons en bande le long de l’axe ainsi que les 36 maisons de type contigu qui font l’objet de l’étude actuelle.

 

  • place de stationnement par logement
  • place commerce
  • place visiteurs

 

la qualité de vie du nouveau quartier se définira par l’absence de trafic automobile et un utilisation exclusive des voies de distribution et place par le piéton et cycliste

Les voitures des habitants du quartier seront distribuées en périphérie du quartier sur des parkings privatifs au Nord et dans le parking souterrain crée en dessous des deux immeubles à appartements au Sud. Ces places sont allouées de manière stratégique aux habitants afin de limiter à un minimum les distance entre logement et place de stationnement respective

 

a.7.

 

le nouveau quartier sans voiture s’inscrit dans un rectangle de 125 m * 75 m.

le quartier est accessible depuis les routes que le délimitent au sud, la rue Capus en arrière des 2 immeubles collectifs à l’Est et à l’Ouest par la rue d’Ehlerange et l’axe 3 et au Nord directement exclusivement par la nouvelle route projetée dans le cadre du PAP et reliant la rue d’Ehlerange à l’axe 3

Les services d’urgence demandent un axe d’intervention Est –Ouest de gabarit 450cm pour intervenir au cœur du quartier depuis l’Est ou l’ouest en fonction de la disposition de l’incident

Des hydrants sont disposés de manière stratégique sur les 4 routes périphériques au quartier permettant une alimentation en eau depuis l’extérieur du quartier

Un hydrant placé su la place centrale du quartier longeant l’axe d’intervention garantit l’alimentation en eau intérieure du site

 

b.1.

 

Le projet urbanistique est expliqué par les éléments composants des logements à savoir

  • volume logement vie au rez de chaussée
  • volume annexe rez de chaussée
  • volume logement nuit à l’étage
  • espace jardin

des schémas complémentaires portant sur

  • la typologie végétale
  • le dégagement des espaces vie vers le domaine verte privatif intériorisé
  • le positionnement des accès au logement
  • les études d’ensoleillement

 

b.1.1

 

Les volumes vie des logements situés au rez-de-chaussée sont orientés sur les places publiques et voies de connexion entre places. La position de ces volumes au rez-de-chaussée définit ces espaces publiques et intègre les entrées au logements

 

b.1.2

Les volumes annexes au rez-de-chaussée définissent un espace sécurisé en amont de la porte d’accès au volume un local poubelles, une armoire technique pour les entrées des infrastructures techniques (eau, gaz, électricité, chauffage urbain, postes etc) et coté jardin un abris pour les ustensiles jardin.

Ce volume se définit par une construction légère en bois avec une façade type palissade semi ouverte sur le domaine public définissant une transition entre le domaine publique et privé.

La palissade en bois de la hauteur intégrale de l’annexe se poursuit toujours sur la largeur de 15 mètres de la parcelle et définit outre sa fonction de façade rapportée de l’annexe une barrière visuelle entre l’espace publique et les espace verts privatifs.

 

b.1.3

les volumes nuit du niveau +1 se situent toujours coté espace public et amplifient par leur hauteur la limite physique du domaine public.

Les toitures de ces volumes supérieures seront du type végétalisé.

 

b.1.4.

 

les accès au logement se font par un espace entreposé extérieur de l’annexe et se situent de façon privilégiée sur les places publiques dans l’optique de faire valoir les contacts et échanges sociales sur le place publique

 

b.1.5.

Les espaces verts privés sont introvertis par rapport à chaque ilot d’habitation les volumes construits définissent l’urbanisme coté place et voies de distribution publique

 

Les espaces verts privés sont orientés à l’intérieur des divers ilots de logement créant de cette manière un espace vert introverti et continu commun à l’ilot

Cet espace amplifie la sensation de dégagement vert allant au delà de la propriété privée de chaque logement

 

b.1.6.

le plan d’aménagement particulier propose pour les les espaces verts privés une typologie d’arbre multi tige avec couronne horizontale ceci dan un soucis de créer une continuité du tissu vert de cet espace vert privé. Les limites entre parcelles privées intérieures à l’ilot qui ne sont pas définit par la palissade de l’annexe bois seront délimités par une haie d’origine indigène

 

 

 

 

 

 

 

maison pasteur / luxembourg
immeuble à appartements / helmdange

immeuble à appartements

« Twiins » rallie tous les avantages d’une architecture contemporaine : volumes épurés, espaces généreux et confortables et éclairage naturel. Un vaste puits de lumière dans chacun des deux halles d’entrée laisse pénétrer la lumière du jour dans l’immeuble et dans les grandes parties communes. Ces dernières sont planifiées de sorte à conférer aux entrées un aspect à la fois représentatif et commode.

Le dernier étage de chaque immeuble est occupé par deux penthouses qui, grâce à leur retrait, offrent non seulement une vue splendide, mais aussi un espace calme. Chaque appartement bénéficiera d’une cave individuelle et d’un emplacement de parking simple ou double (en option). Les alentours de la résidence jumelée « Twiins » sera copieusement peuplé d’arbres et de haies. Une partie du toit sera végétalisée et le côté arrière de l’immeuble sera doté d’un long mur vert, procurant le sentiment de se trouver en pleine nature.

Tous les logements sont étudiés en détail, garantissant une répartition idéale des pièces et une ouverture vers l’extérieur sur trois côtés de l’immeuble. Cette exposition à la lumière naturelle permet une grande luminosité des pièces tout au long de la journée. L’orientation optimale de chaque fenêtre assure la vie privée et la discrétion face aux maisons voisines.

Les espaces de vie spacieux se démarquent par les lignes claires. Les séjours et les cuisines ouvertes sont néanmoins séparés de façon subtile afin d’accentuer le style de vie contemporain des logements et de créer une atmosphère conviviale. Les grands balcons ou terrasses, dont chaque appartement dispose, sont accessibles depuis le séjour et/ou les chambres, esquivant la frontière trop rigide entre espaces privatifs et espaces représentatifs.

L’équipement et les matériaux témoignent d’une finition minutieuse et assurent un confort quotidien optimal. Une présélection de composantes et de matériaux permet de répondre à l’ambition des futurs propriétaires et de singulariser l’aménagement des logements par rapport au standard.

 

 

immeuble à appartements / luxembourg-kirchberg

immeuble à appartements

concept

Le bâtiment se compose d’un anneau périphérique contenant les appartements et d’un noyau central recevant les fonctions techniques liées aux appartements, l’ensemble gravitant autour d’un voile structurel statique. Grâce à une profondeur constante de l’anneau périphérique, le type et le nombre d’appartements peuvent varier d’étage en étage, créant un mouvement qui se traduit au niveau des façades et des espaces communs intérieurs niant en cela toute façade principale et orientation privilégiée. Le noyau central, lieu de convivialité et d’échanges, se présente comme un espace dynamique, à géométrie variable répondant à la libre implantation des appartements, la position ainsi que la taille des pièces d’eau s’adaptant au type d’appartement desservi.

structure

La structure portante du bâtiment est constituée d’un ensemble de murs porteurs en drapeau sur un noyau central. L’équilibrage des efforts de ces murs en porte à faux est assurée par les planchers de la zone centrale de manière à générer une flexibilité d’aménagement des plateaux, les murs porteurs sont décalés de niveau à niveau. Ainsi, alors que les planchers ont une portée maximale de deux modules (2x 5,4m soit 10,80m), les appartements peuvent s’étendre sur 4 modules (4x5,4m soit 21,60m) sans porteur intermédiaire dans l’étage concerné.

Le système constructif permet de plus de ramener l’ensemble des charges au centre du bâtiment et ainsi de libérer les façades. La descente de charge se faisant dans la zone technique en sous-sol, les emplacements de parking peuvent êtres organisés sans influence sur la superstructure.

distribution technique

Accroché aux gaines techniques disposées de façon stricte et régulière, les locaux sanitaires liés aux appartements participent par leur disposition aléatoire à la dynamique des espaces de distribution.

façade

Organisée autour du noyau central, la disposition tant horizontale que verticale des appartements est régie par les besoins programmatiques. Cette réponse rigoureuse est à l’origine d’un mouvement aléatoire des façades renforçant le caractère dynamique et homogène du bâtiment. Largement vitré, l’espace jour s’exprime comme un volume léger et transparent en opposition à l’espace nuit à caractère fermé et massif. La perception différenciée des deux blocs est à l’origine d’un mouvement ondulatoire renforçant l’aspect dynamique de la façade. La terrasse, creusée dans le bloc jour, dispose d’une taille et d’une forme permettant de l’assimiler à un véritable espace extérieur. Au delà de l’alternance des blocs transparents et massifs, les façades se présentent comme une superposition de strates répondant à l’empilement des différents anneaux périphériques.

Limités à trois, les matériaux de façade expriment clairement l’organisation et l’agencement rationnel du bâtiment.

L’enveloppe réalisée en béton de teinte sable est traitée mécaniquement pour laisser apparaître sa granulométrie et ainsi renforcer l’ancrage du projet dans le site.

Les espaces nuits sont définis par un panneautage en bois indigène non traité composé d’éléments fixes et mobiles. Le mobilier de cuisine intégré à ce volume est agencé selon le même principe.

Le séjour largement ouvert sur l’extérieur est circonscrit en façade par un vitrage fixe permettant d’optimiser les déperditions énergétiques. Les retours définissant la terrasse couverte sont composées d’éléments fixes et ouvrants générant selon les saisons une intégration totale de cette zone aux espaces de vie intérieurs.

La toiture est dévolue intégralement à l’optimisation énergétique du bâtiment.

Le noyau est couvert d’une part par un éclairage zénithal permettant à la lumière de pénétrer généreusement au cœur du volume et d’autre part par des capteurs solaire orientables chargés de produire l’eau chaude sanitaire.

L’anneau périphérique est quant à lui coiffé par une toiture végétale chargée de temporiser la gestion des eaux pluviales.

immeuble à appartements / esch-sur-alzette

immeuble à appartements

implantation

Le projet du lot 7N s’inscrit dans le master plan établi par le bureau BGSV pour l’ensemble du site de Nonnewisen à Esch-sur-Alzette.

L’ensemble de l’îlot est conçu comme un quartier piéton permettant de créer des surfaces libres supplémentaires destinées à des espaces verts et places publiques piétonnes. La définition d’une série de places couvertes d’un tissu végétal homogène et continu permettra de renforcer l’unité du quartier. La diminution des surfaces fermées réservées aux voiries au profit d’espaces libres, génère une augmentation des espaces de rencontres et de convivialités liés à l’attractivité des espaces verts.

Les objectifs d’un quartier sans voitures s’inscrivent dans le cadre d’un développement durable ayant notamment comme objectifs,

- une amélioration de la qualité de vie des résidents (réduction des bruits et augmentation de la sécurité).

- une augmentation des espaces publics (diminution des voiries).

- une augmentation des espaces de rencontres et de convivialités liées à l’attractivité des espaces verts.

- une diminution des surfaces fermées.

- une continuité du tissu végétal public/privé augmentant l’unité du quartier.

L’objet du présent dossier se limite aux résidences 7N D1 et 7N D2 bordant la rue Guillaume Capus.

volumétrie

Le front bâti sur la rue Guillaume Capus est scindé en deux résidences distinctes,

- le bloc 7N D1, composé d’un rez-de-chaussée commercial et de deux niveaux  de logements. L’ensemble regroupe 12 unités.

- le bloc 7N D2, composé d’un rez-de-chaussée commercial, de deux niveaux de logements complets et de deux niveaux supplémentaires partiels. L’ensemble regroupe 28 unités.

Les deux volumes sont disposés de manière similaire, le rez-de-chaussée regroupe une série d’espaces commerciaux d’une surface d’environ 150 m2 chacun. Ce sont des espaces traversant bénéficiant d’une double accessibilité, l’entrée principale se faisant par la rue Guillaume Capus et l’accès secondaire depuis la rue formée par les résidences et le quartier sans voiture. Ces espaces commerciaux sont organisés de façon à pouvoir être, le cas échéant, regroupés en entités de plus grandes dimensions.

L’accès aux logements se fait, depuis le rez-de-chaussée, par un espace ouvert traversant qui s’exprime comme le prolongement du domaine public. Aux étages, les coursives extérieures conduisant aux appartements, protégées des intempéries par des éléments de façades pleins, contribuent également à tisser des liens entre les habitants de l’immeuble et plus généralement du quartier.

Les façades sont composées de deux matériaux. La brique qui enveloppe les logements et les commerces exprime par son empilement la masse rassurante du logis. Le métal, d’un caractère plus urbain exprime avec légèreté l’idée d’une connexion urbaine entre le domaine public et les logements.

accès et circulations 

Pour les deux blocs, l’espace d’entrée aux logements est traversant. Permettant soit un accès directement depuis la rue Guillaume Capus, soit depuis la rue piétonne opposée. Cette perméabilité renforce l’idée d’une unité conviviale entre les différentes zone du lot 7N.

Les deux blocs 7N D1 et 7 N D2 sont posés sur un parking commun situé en sous- sol. L’accès unique à ce parking se fait depuis l’axe 3 à l’est de l’îlot.

Le parking regroupe 129 emplacements dont 60 sont réservés aux logements qui nous occupent.

Les 69 emplacements restant seront utilisés par le Fonds du logement ou la Ville d’Esch-sur-Alzette suivant des modalités à préciser.

Un escalier ainsi qu’un ascenseur extérieur garanti l’accessibilité directe au parking depuis l’îlot.

statique

préliminaire

Le projet est établi en étroite adéquation avec les niveaux des voiries avoisinantes (boulevard au Sud – rue Guillaume Capus, axe 3 côté Est et rue d’Ehleramge côté Ouest) qui sont ou seront réalisées en remblais par rapport au terrain naturel (+/-1.20 m au-dessus du TN).

Dès lors et d’une manière générale, les travaux de terrassement seront à entreprendre en conséquence (blindage éventuel pour tenir les parois verticales de la fouille) en tenant compte également de la présence des réseaux (gaines et tuyaux) enterrés.

La présence d’eau affleurant le TN (Terrain Naturel), la nécessité de drainer en périphérie les constructions et d’en assurer l’étanchéité, sont également des données essentielles du projet.

principes structurels

le sous-sol/parking

fondations

Le système de fondation retenu pour l’ensemble du projet consiste en la réalisation d’un radier (dalle épaisse) dont l’épaisseur est définie par la raideur à atteindre (propension du terrain à se déformer et à se tasser) et par la limitation de la pression au sol admissible.

Un cuvelage étanche est à mettre en œuvre pour les parties de constructions en sous-sol, eu égard à la présence d’eau dans le terrain.

Une isolation périphérique des voiles sur une hauteur minimale de 1.00m est en outre à prévoir.

Enfin, le radier intégrera également les fosses de relevage pour le traitement des  hydrocarbures.

planchers

La dalle couvrant le sous-sol et la rampe d’accès seront réalisées en béton armé et intégralement coulées sur place.

La dalle couvrant le sous-sol sera constituée d’une dalle type champignon (dalle plate sans poutre et appuyée uniquement sur des colonnes ou tronçons de voiles), épaisse, reprenant les charges des étages supérieurs et appuyées sur les voiles extérieurs (ép. 24 cm) et sur une série de colonnes rectangulaires en béton armé (toutes les 2 places de stationnement, soit avec une entre-distance de 5.00 m) voire mixtes (combinaison d’acier et de béton), fondées sur le radier.

Une étanchéité et une isolation seront à mettre en œuvre sur les parties enterrées, hors emprise du Rez.

murs et voiles

INCA  12 121 - Nonnewisen : lot 7N – descriptif GO et assainissement

Les voiles périphériques et intérieurs du sous-sol seront réalisés en béton armé coulés sur place de même que les noyaux (cages d’escaliers et ascenseur).

Ces voiles et colonnes devront être aptes à reprendre les très importantes charges venant des voiles aux étages.

Les logements

planchers

Les planchers de grandes portées seront constitués de dalles en béton armé coulées sur place, d’une épaisseur de 30 à 35 cm.

Les dalles seront appuyées sur les voiles porteurs séparant les logements.

murs et voiles

Les voiles seront réalisés en béton armé coulés sur place pour former des « voiles drapeaux » avec porte-à-faux à partir du R+1 (voiles autoportants de grande hauteur nécessairement à réaliser en béton armé, en porte-à-faux et servant d’appuis pour les planchers des étages) , induisant d’importantes charges sur les voiles  du Rez.

Les noyaux (cages d’escaliers et ascenseur) seront également réalisés en béton armé.

coursives au niveau R+1 à R+4

Des coursives desservant les logements seront à réaliser au moyen de structures primaires métalliques (poutres principales et secondaires) sur lesquelles reposeront des dalles minces en béton armé réalisées avec des tôles métalliques collaborantes (bacs en acier de section transversale en ondes trapézoïdales) servant de coffrage perdu.

réseaux de canalisations

Le projet prévoit un système séparatif pour les eaux usées et pour les eaux pluviales.

eaux usées

Toutes les eaux usées des constructions le long des rues sont récupérées dans le système de canalisation.

Toutes les canalisations sont raccordées à un collecteur principal posé sous le boulevard (Rue G. Capus).

eaux pluviales

D’une façon générale, les eaux pluviales du lotissement et celles issues du drainage seront retenues dans les canalisations et se déverseront vers le ruisseau «Dipbach» avec un effet de retard et ceci de telle sorte que les quantités d’eau déversées dans le ruisseau ne soient pas supérieures à celles avant urbanisation.

nature des sols

Les campagnes géotechniques menées dans le cadre du développement de l’ensemble du projet Nonnewisen ont mis en évidence la présence de couches argileuses, par nature peu perméables et la présence d’eau affleurant directement le terrain.

Des zones tourbeuses ont également été localisées.

Pour ces raisons, il est retenu de drainer correctement le pied des constructions, de réaliser des barrières évitant les remontées capillaires et de mettre en œuvre un cuvelage étanche.

Les remblais sous les constructions seront constitués d’empierrements calcaires aptes à drainer le terrain (ex. : 40/100).

Les niveaux des constructions (en surélévation par rapport au TN, ne présentant qu’une faible pente) et des réseaux enterrés (eaux pluviales, eaux usées et drainage) sont tributaires du niveau imposé de l’exutoire constitué par le ruisseau Dipbach.

Le réseau d’eaux pluviales, conçu avec les faibles pentes disponibles liées à la topographie de la zone intègre en outre le facteur rétention.

chauffage urbain 

Le projet du lot 7N est connecté, au réseau de chauffage urbain principal situé le long del’axe du boulevard - Rue G. Capus.

immeuble à appartements / diekirch

immeuble à appartements

le lieu

Diekirch, chef-lieu de district et de canton, est une petite ville pittoresque d’environ 6000 habitants qui concentre sur son territoire de nombreux centres d’activités et d’intérêts.

Connue depuis toujours pour sa brasserie et la caserne militaire située sur les hauteurs du Herrenberg, Diekirch est aujourd’hui un pôle dynamique tant d’intérêt local que régional.

Elle assure des fonctions administratives par la présence du tribunal d’arrondissement et une Justice de paix, compte plusieurs écoles primaires et secondaires dont les Lycées Classique et Technique de Diekirch ainsi qu’une école hôtelière. Elle s’est également dotée ces dernières années de nombreuses infrastructures collectives et sociales comme une Maison de Soins, une Maison de Retraite, une crèche, une Maison Relais ou encore un pensionnat pour les lycéens.

De nombreux commerces de proximité et restaurants sont installés dans la zone piétonne du centre historique alors qu’en périphérie de la ville, on trouve une offre importante de grandes surfaces. Nombre d’entreprises et de professions libérales renforcent le dynamisme économique de Diekirch créant une vaste offre d’emploi.

Diekirch possède également une offre culturelle variée qui attire de nombreux visiteurs locaux et étrangers. Des mosaïques romaines, le « Deiwelselter », un monument mégalithique, la «Vieille Eglise», une église millénaire bâtie sur des fondations romaines témoignent d’une longue tradition culturelle. S’y ajoutent plusieurs musées comme le Musée National d’Histoire Militaire, le Conservatoire National de Véhicules Historiques, le Musée d’Histoire Diekirch, ou encore le musée de la brasserie et de la bière de Diekirch. Cette offre d’établissements de tradition est complétée par un cinéma, un hall polyvalent « Al Seeërei », une école de musique ainsi que par des manifestations folkloriques comme la
« Cavalcade » ou encore le « Al Dikirch » .

Grâce à sa situation en bordure de la Sûre et au cœur de collines boisées, Diekirch propose de nombreuses activités sportives extérieures. 100 Km de promenades balisées, un parcours Vita, des pistes cyclables, des pistes VTT, un parc de skating, du canotage et de la pêche enchantent les habitants ainsi que les nombreux touristes qui visitent Diekirch tous les ans. Une piscine couverte, un stade, plusieurs terrains de football et de tennis, élargissent encore cette vaste offre sportive dont profitent également de nombreux clubs sportifs de toutes disciplines.

L’offre culturelle et sportive de la ville de Diekrich attire tous les ans, en été ou à l’occasion de ses manifestations, de nombreux visiteurs et touristes pour lesquels plusieurs hôtels et un camping offrent des formules d’hébergement variées.

Diekirch jouit d’une bonne situation au coeur du pays et est bien desservie par les voies routières et ferroviaires. L’autoroute A7 venant de Luxembourg ville et la voie rapide N7 allant vers le nord lui assurent des liaisons rapides dans toutes les directions. Sa gare ferroviaire est située sur la ligne de chemin de fer Diekirch-Ettelbruck, ce qui lui permet l’accès vers le sud et la capitale, de même que vers le nord et la Belgique.

La résidence bénéficie d’une situation exceptionnelle, à la fois en bordure directe de la Sûre et à proximité du centre ville.

Elle est implantée sur un terrain en pente qui s’étend depuis la voirie, l’axe Diekirch – Vianden/Echternach, jusqu’aux berges de la rivière.

Aux charmes de ce cadre naturel dominé par une magnifique vue sur la Sûre et les contreforts de l’Oesling en arrière-plan, s’ajoute une orientation sud.

Le centre ville tout proche peut être rejoint à pied en quelques minutes par un chemin bucolique longeant la rivière.

le projet

L’immeuble, un volume quatre façades, s’inscrit harmonieusement dans la topographie du site. Il reprend la forme rectiligne de la parcelle et s’intègre naturellement au profil du terrain.

La déclivité de la parcelle est mise à profit pour créer des espaces spécifiques liés à des fonctions progressivement privatives.

Au nord, en contact avec le domaine public, un parking extérieur et un espace d’entrée fermé forment une première transition vers les espaces privatifs.

Une zone arborée, aménagée en léger contrebas du parking, se poursuit le long des deux faces latérales de l’immeuble créant un écran de verdure face aux parcelles voisines.

Le long de l’axe mitoyen ouest, un escalier  conduit vers l’entrée de l’immeuble, aménagée à mi-chemin entre la voirie et le vaste jardin commun ouvert au sud.

Le jardin, destiné à l’usage de tous les habitants de l’immeuble, s’étend sur une trentaine de mètres jusqu’au bord de la Sûre en suivant le profil naturel du terrain.

En adéquation avec le respect naturel du site, l’immeuble affiche une image contemporaine et écologique.

Son enveloppe lisse et sobre est percée de larges ouvertures permettant de profiter de vues exceptionnelles et d’un ensoleillement optimal.

Construit avec des matériaux naturels et durables, pourvu en toiture de capteurs solaires pour la production de l’eau chaude sanitaire, l’immeuble se distingue par une «Energieeffizienzklasse A» et une « Wärmeschutzklasse B ».

maison Cadonici / arbre
maison Evers / remerschen